Lecture 2.0

MEDIAMAG

« C’était mieux avant, maintenant les jeunes ne lisent plus, ils ont laissé les livres et la lecture pour les nouvelles technologies ». Nous entendons souvent cette phrase, mais que reflète-t-elle : nostalgie des générations précédentes, mépris des nouvelles générations ou un réel déclin ?

Des inquiétudes infondées ?

Les articles alarmistes qui circulent sur le sujet illustrent une jeunesse peu instruite qui passe son temps sur son téléphone portable au détriment de la littérature. Ces critiques sonnent comme du déjà vu : les mêmes réflexions avaient été faites avec l’apparition du cinéma, de la radio ou encore de la télévision. Selon Henry Jenkins (2006), « l’effondrement des anciens paradigmes a été plus rapide que l’émergence de nouveaux, ce qui a provoqué la panique chez les plus impliqués dans le statu quo et la curiosité de ceux qui voyaient le changement comme une opportunité ». Ainsi, comme tout autre support, le livre s’adapte à la société selon les pratiques, la consommation, le marché ou encore les besoins.

Livres physiques et e-book

Les jeunes et la lecture

Le taux d’alphabétisation des jeunes de 15 à 24 ans dans le monde : il a augmenté de 14 % entre 1975 et 2016. On peut supposer que la démocratisation des nouvelles technologies a été un facteur considérable. Très souvent imposée, la lecture est omniprésente dans notre quotidien. Elle vient à nous sans qu’on la cherche, surtout sur les réseaux sociaux. La presse, un exemple parmi d’autres, a dû s’adapter à la nouvelle consommation. Sa convergence culturelle était un véritable défi pour ne pas disparaître et continuer à générer des profits. Une difficulté lorsque l’information est gratuite, facilement accessible et instantanément disponible pour toute personne disposant d’un appareil et d’une connexion Internet.

Adaptation du livre au numérique

Lecture digitale sur une liseuse

L’émancipation de la lecture grâce au numérique peut s’illustrer par la naissance de nouveaux genres (Blogs), de supports (Kindle) ou de plateformes (Wattpad). L’application Wattpad, par exemple, a révolutionné la façon dont les utilisateurs lisent et écrivent. « Wattpad » est une communauté de lecteurs et d’écrivains qui peut être utilisée via un site web, un ordinateur ou depuis l’application mobile. Le contenu comprend des œuvres d’auteurs connus et inconnus. Les utilisateurs peuvent commenter et voter pour des articles ou rejoindre des groupes associés au site web.

C’est ce que Henry Jenkins appelle la « culture participative » : tout utilisateur peut publier ses écrits et/ou lire ce que d’autres ont publié. Wattpad a rompu le processus traditionnel de publication, qui peut être un frein pour beaucoup d’écrivains. L’un des cas les plus célèbres de l’application est celui d’Anna Todd, une écrivaine américaine qui a commencé à écrire sur Wattpad et qui a connu un tel succès qu’elle a été publiée par différentes maisons d’éditions, y compris outre Atlantique.

Éthique et inconvénients

Bien que les livres numériques soient moins chers et plus accessibles, il y a également des inconvénients : désacralisation du livre dans le sens que nos sociétés lui ont donné (le livre comme objet de connaissance, de culture, de savoir). L’accès illégal soulève également des questions sur la rémunération des professionnels du domaine, en particulier des écrivains.

L’utilisateur des nouvelles technologies doit être en permanence attentif au contenu qui lui est proposé car il lui est souvent imposé. Un manque de volonté et de liberté de choix peut mener à la manipulation ou au complotisme. La lecture doit rester un plaisir et un choix, le lecteur doit rester critique face à la lecture qui vient à lui. Bien qu’il puisse y avoir des écrits discutables sur papier également, la diffusion des infox par exemple (fausses nouvelles, ou fake news en anglais) est plus importante sur supports numériques.

Les écrans, véritables ennemis de la lecture ?

Les études menées montrent que les jeunes lisent beaucoup plus, mais moins de littérature classique. Comme l’ont montré les recherches du ministère français de la Culture et de la Communication, les premières influences sur les habitudes de lecture des jeunes ne sont pas les nouvelles technologies, mais surtout la famille et l’école. Ces deux facteurs ont donc un impact considérable sur leur rapport à la lecture, bien avant les écrans.

Les sources

Henry Jenkins, La Culture de la convergence. Des médias au transmédia trad. de l’anglais par C. Jaquet, Paris, A. Colin/Ina Éd., coll. Médiacultures, 2013 [2006], 336 pages

https://www.culture.gouv.fr/Actualites/Enquete-les-jeunes-et-la-lecture

https://weeprep.org/les-jeunes-et-la-lecture-aujourdhui/

https://donnees.banquemondiale.org/indicator/SE.ADT.1524.LT.FM.ZS